Press Release


Les dirigeants africains du tourisme débattent du rôle du secteur au service d’une croissance partagée et de la mobilisation des communautés

PR No.: 
PR 17126
29 Nov 17

Déclaration de Lusaka sur le tourisme durable, document final de la Conférence

Le potentiel du tourisme pour réduire la pauvreté et induire des changements en profondeur a été analysé à Lusaka, la capitale de la Zambie, lors de la Conférence de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) sur la promotion du tourisme durable, instrument au service d’une croissance partagée et de la mobilisation des communautés en Afrique. Activité phare dans la région Afrique des célébrations de l’Année internationale du tourisme durable pour le développement (2017), la Conférence, qui s’est tenue du 16 au 18 novembre, était coordonnée par l’OMT en coopération avec le Gouvernement zambien.  

D’après les données statistiques de l’OMT, les arrivées internationales sur le continent africain ont été en hausse de 8 % en 2016 par rapport à l’année précédente. Ces chiffres et l’engagement croissant des gouvernements africains d’élever le tourisme au rang de priorité montrent que le secteur gagne en importance et qu’il détient un fort potentiel en tant que force transformatrice porteuse de changements positifs. 

Précédée d’un atelier technique consacré à l’examen des stratégies et des méthodes de formulation d’initiatives de tourisme durable sur le continent africain, la Conférence a traité ces questions ainsi que le potentiel qu’a le tourisme durable d’être à la pointe des politiques d’inclusion des communautés. La Conférence a réuni plus de 200 participants internationaux et locaux d’Afrique du Sud, Angola, Cabo Verde, Comores, Congo, Égypte, Espagne, Guinée équatoriale, Jordanie, Kenya, Malawi, Mali, Seychelles, Soudan, Suisse, Zambie et Zimbabwe.

La rencontre a débuté par un Dialogue ministériel sur le thème « Tourisme, croissance partagée et développement durable sur le continent africain ». Y ont participé Charles Banda, Ministre du tourisme et des arts de la République de Zambie ; Ronald Chitotela, Ministre du logement et du développement des infrastructures de la République de Zambie ; Taleb Rifai, Secrétaire général de l’OMT ; Fatuma Hirsi Mohamed, Secrétaire principale, Ministère du tourisme de la République du Kenya ; Abdelgadir Dmein Hassan, Sous-Secrétaire, Ministère du tourisme, des antiquités et de la vie sauvage de la République du Soudan ; et Dorothy Tembo, Directrice exécutive adjointe, Centre du commerce international. La séance était modérée par Brownyn Nielsen, rédactrice en chef à CNBC Afrique, qui a invité les participants à présenter des exemples de pratiques de tourisme durable dans la région et à expliquer en quoi le secteur peut contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable et être bénéfique pour les sociétés africaines.

Le Programme 2030 et les objectifs de développement durable, de même que l’Agenda 2063 de l’Union africaine, étaient considérés comme le meilleur cadre à l’intérieur duquel inscrire l’action en faveur du tourisme durable sur le continent.

L’intervention du Ministre du tourisme et des arts de la République de Zambie, Charles Banda, a justement porté sur ce tourisme vert, responsable et respectueux de l’environnement : « La durabilité est le trait d’union entre le présent et l’avenir. Notre rôle, à la tête du secteur du tourisme, est de faire que même les enfants de nos enfants puissent profiter d’une nature restée intacte, et non pas dégradée. »

Ainsi que l’a fait observer le Président de la République de Zambie, Edgar Chagwa Lungu, l’Année internationale du tourisme durable pour le développement est une occasion exceptionnelle de mettre en lumière l’importance du secteur du tourisme et de promouvoir des activités propres à accroître les retombées du secteur pour les économies nationales. Le Président a souligné la capacité que possède le tourisme de contribuer au développement local et affirmé : « La Déclaration de Lusaka marque une grande étape sur la voie de la réalisation du Programme 2030 et des objectifs de développement durable et de la reconnaissance du tourisme entendu comme un pilier fondamental du développement. »

Le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai, a félicité la Zambie, pays hôte de la Conférence et membre du Conseil exécutif de l’OMT dont elle assurera la présidence en 2019. Pour lui, on assiste aujourd’hui à d’importantes transformations : la révolution numérique et les connexions intellectuelles qu’elle permet dans le monde virtuel d’un bout à l’autre de la planète, la révolution urbaine qui connecte nos styles de vie et nos moyens d’existence, et la révolution des voyages qui nous connecte physiquement et culturellement : « Le monde d’aujourd’hui est en pleine mutation et notre époque celle des changements soudains et rapides. Ces trois lames de fond mondiales sont au cœur de la transformation ». Au cours de sa visite, M. Rifai a également déclaré le parc national zambien de South Luangwa parc durable.

Les thèmes centraux : partenariats, technologie et conservation de la vie sauvage

Il y avait au programme quatre séances de débat sur les partenariats public-privé ; le rôle de la technologie dans le développement du tourisme ; la conservation de la vie sauvage et la mobilisation des communautés ; et la connectivité aérienne en Afrique. 

Le document final de la Conférence, la Déclaration de Lusaka sur la promotion du tourisme durable, instrument au service d’une croissance partagée et de la mobilisation des communautés en Afrique, a été adopté à l’unanimité. Il place la durabilité au cœur du développement du tourisme et parmi les priorités du développement aux échelons national et international.

Informations supplémentaires : 

Programme

Photographies de l’événement

Année internationale du tourisme durable pour le développement (2017)

Contacts :

Responsable des médias de l’OMT : Rut Gomez Sobrino

Tél. : (+34) 91 567 81 60 / rgomez@unwto.org

Programme de communications et publications de l’OMT

Tél. : (+34) 91 567 8100 / Télécopie : +34 91 567 8218 / comm@UNWTO.org