Communiqué de presse


Record d’arrivées de touristes internationaux en 2015, à 1,2 milliard, en hausse de 4 %

Location: 
Madrid
PR No.: 
PR 16008
18 Jan 16

Les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 4,4 % en 2015 pour atteindre un total de 1 milliard 181 millions d’arrivées, d’après le dernier Baromètre OMT du tourisme mondial. Par rapport à 2014, les touristes (visiteurs qui passent la nuit) ont été environ 50 millions de plus à se rendre dans des destinations internationales à travers le monde l’an dernier.

2015 est la sixième année consécutive de croissance supérieure à la moyenne : les arrivées internationales ont augmenté tous les ans de 4 %, ou plus, depuis 2010, année qui a suivi la crise.

« Le tourisme international a atteint de nouveaux sommets en 2015. La performance solide du secteur contribue à la croissance économique et à la création d’emplois dans de nombreuses régions du monde. Il est donc d’une importance critique que les pays favorisent les politiques soutenant la poursuite de la croissance du tourisme, notamment la facilitation des voyages, le développement des ressources humaines et la durabilité » a déclaré le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai.

La demande a été forte globalement, mais l’on a observé des résultats contrastés dans les destinations prises individuellement en raison de fluctuations d’une ampleur inhabituelle des taux de change, de la chute des cours du pétrole et d’autres produits de base qui a fait augmenter le revenu disponible dans les pays importateurs mais baisser la demande dans les pays exportateurs, et des préoccupations plus vives concernant la sûreté et la sécurité.

« Les résultats de 2015 ont été influencés par les taux de change, les cours du pétrole ainsi que les crises d’origine naturelle et humaine dans de nombreuses régions du monde. Dans l’environnement actuel, les questions de sûreté et de sécurité prennent un relief particulier ; aussi devrions-nous garder à l’esprit que le développement du tourisme dépend dans une large mesure de notre capacité collective à promouvoir des voyages fluides dans des conditions de sûreté et de sécurité. À cet égard, l’OMT invite instamment les gouvernements à inclure les administrations du tourisme dans leurs dispositifs de planification, leurs structures et leurs procédures de sécurité à l’échelon national, non seulement pour faire en sorte de réduire à un minimum l’exposition du secteur aux menaces, mais aussi de maximiser la contribution qu’il peut apporter à la sécurité et la facilitation, car fluidité des voyages et sécurité des voyages peuvent et devraient aller de pair » a ajouté M. Rifai.

La croissance dans les destinations d’économies avancées (+5 %) a dépassé celle des destinations d’économies émergentes (+4 %), tirée par les résultats solides de l’Europe (+5 %). 

Au niveau des régions, l’Europe, les Amériques et l’Asie-Pacifique ont toutes enregistré des taux de croissance d’environ 5 % en 2015. Les arrivées au Moyen-Orient ont été en hausse de 3 %. Quant à l’Afrique, les données limitées dont on dispose suggèrent une baisse estimée à 3 %, imputable principalement à la faiblesse des résultats en Afrique du Nord, laquelle représente plus du tiers des arrivées dans la région.

Des perspectives favorables pour 2016

D’après l’Indice de confiance de l’OMT, les voyants restent largement au vert pour 2016, bien qu’à un niveau légèrement inférieur à celui des deux années précédentes. L’OMT prévoit, en se fondant sur la tendance actuelle et sur ces perspectives, que les arrivées de touristes internationaux devraient croître de 4 % à l’échelle mondiale en 2016.

Les régions où l’on attend la croissance la plus forte sont l’Asie-Pacifique (+4 % à +5 %) et les Amériques (+4 % à +5 %), suivies de l’Europe (+3,5 % à +4,5 %). Les projections pour l’Afrique (+2 % à 5 %) et le Moyen-Orient (+2 % à +5 %) sont positives, mais soumises à un plus fort degré d’incertitude et d’instabilité.

Résultats régionaux 2015

L’Europe (+5 %) a pris la tête de la croissance en chiffres absolus et relatifs, profitant d’un euro plus faible par rapport au dollar des États-Unis et aux autres principales devises. Les arrivées se sont élevées à 609 millions, soit 29 millions de plus qu’en 2014. L’Europe centrale et orientale (+6 %) a rebondi après la baisse des arrivées enregistrée l’année précédente. L’Europe du Nord (+6 %), l’Europe méditerranéenne et méridionale (+5 %) et l’Europe de l’Ouest (+4 %) ont également affiché une bonne performance, d’autant qu’elles comptent de nombreuses destinations arrivées à maturité.

L’Asie-Pacifique (+5 %) a bénéficié d’une augmentation de 13 millions d’arrivées de touristes internationaux l’an dernier, atteignant les 277 millions, avec des résultats inégaux dans les destinations. L’Océanie (+7 %) et l’Asie du Sud-Est (+5 %) ont obtenu les meilleurs scores, l’Asie du Sud et l’Asie du Nord-Est enregistrant pour leur part une croissance de 4 %.

Les arrivées internationales dans les Amériques (+5 %) ont augmenté de 9 millions, passant à 191 millions et venant consolider la performance robuste (+8 %) de 2014. L’appréciation du dollar des États-Unis a favorisé les voyages à l’étranger depuis les États-Unis d’Amérique, ce qui a profité aux Caraïbes et à l’Amérique centrale qui ont affiché toutes deux 7 % de croissance. Les résultats en Amérique du Sud (+5 %) et en Amérique du Nord (+4 %) ont été proches de la moyenne.

Les arrivées de touristes internationaux au Moyen-Orient ont augmenté dans des proportions estimées à 3 %, pour atteindre un total de 54 millions, consolidant la reprise amorcée en 2014.

Les données limitées dont on dispose pour l’Afrique indiquent une baisse de 3 % des arrivées internationales a un total de 53 millions. Les arrivées ont été en repli de 8 % en Afrique du Nord et de 1 % en Afrique subsaharienne, même si, dans le cas de cette dernière, la croissance est redevenue positive au deuxième semestre. (Les résultats pour l’Afrique comme pour le Moyen-Orient sont sujets à caution, compte tenu du peu de données disponibles.)

La Chine, les États-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni enregistrent la plus forte croissance des voyages à l’étranger en 2015

Plusieurs marchés émetteurs de premier plan ont tiré les dépenses du tourisme en 2015 grâce à la force de leur monnaie et de leur économie.

Parmi les principaux marchés émetteurs au monde se trouve la Chine, laquelle affiche tous les ans, depuis 2004, une croissance à deux chiffres des dépenses et reste en tête du classement mondial en ce qui concerne les voyages à l’étranger, au profit de destinations asiatiques comme le Japon et la Thaïlande, mais aussi des États-Unis d’Amérique et de différentes destinations européennes.

À l’inverse, on a assisté à une baisse considérable des dépenses de la Fédération de Russie et du Brésil, marchés émetteurs auparavant très dynamiques, par suite des difficultés économiques que rencontrent ces deux pays et de la dépréciation du rouble et du real par rapport à la quasi-totalité des autres devises.

Du côté des marchés émetteurs traditionnels d’économies avancées, les dépenses des États-Unis d’Amérique (+9 %), deuxième plus gros marché émetteur au monde, et du Royaume-Uni (+6 %) ont été stimulées par une devise forte et un rebond de l’économie. Les dépenses de l’Allemagne, de l’Italie et de l’Australie ont augmenté dans des proportions moins importantes (toutes affichant +2 % de croissance) tandis que l’on observait une demande relativement faible du Canada et de la France.

 

Liens utiles :

Arrivées des touristes internationaux infographie

Baromètre OMT du tourisme mondial 

Faits saillants OMT du tourisme, édition 2015 

Tourism Towards 2030 (disponible seulement en anglais)

 

Contacts:

Responsable médias de l’OMT 
Tel: (+34) 91 567 81 60

Programme de communications et publications de l’OMT

Tel: (+34) 91 567 8100 / Fax: +34 91 567 8218

Insert a video?: 
No