Press Release


La Conférence mondiale de l’OMT et de l’UNESCO sur le tourisme et la culture réunit, pour la première fois, les ministres du tourisme et de la culture

Emplacement

Siem Reap
Cambodge
PR No.: 
15012
06 Fév 15

Plus de 900 participants, au nombre desquels plus de 45 ministres et vice-ministres du tourisme et de la culture, des experts internationaux, orateurs et invités en provenance de 100 pays étaient rassemblés pour la Conférence mondiale de l’OMT et de l’UNESCO sur le tourisme et la culture à Siem Reap (Cambodge), dans le but d’explorer et de promouvoir de nouveaux modèles de partenariat entre le tourisme et la culture (4-6 février 2015). 

Le tourisme, c’est plus d’un milliard de personnes qui franchissent les frontières internationales chaque année ; aussi le tourisme offre-t-il des possibilités immenses de développement socioéconomique dans les destinations du monde entier. Le tourisme culturel a démontré sa capacité à accroître la compétitivité, créer des possibilités d’emploi, enrayer l’exode rural, générer des revenus pouvant être destinés à la préservation et alimenter un sentiment de fierté et l’estime de soi au sein des communautés réceptrices. Toutefois, si l’on veut promouvoir efficacement et sauvegarder le patrimoine dont dépend justement le tourisme culturel, il est crucial de s’inscrire dans une démarche durable mobilisant les différents acteurs. 

Pendant deux jours, la première Conférence mondiale de l’OMT et de l’UNESCO sur le tourisme et la culture a rassemblé des ministres, des experts et acteurs de premier plan des deux domaines considérés. Il s’agissait de mettre en relief la nécessité de créer un nouveau cadre de collaboration entre le tourisme et la culture assurant une participation active des communautés réceptrices, des visiteurs, du secteur public et du secteur privé. 

« Nous avons besoin de politiques transversales pour promouvoir le développement durable du tourisme culturel » a déclaré Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sen, Premier Ministre du Royaume du Cambodge, en ouvrant la réunion. « Cette Conférence représente une contribution importante à l’appui des futurs objectifs de développement durable grâce au lien entre tourisme et culture » a-t-il ajouté. 

« Le patrimoine culturel raconte l’histoire de l’humanité ; il raconte notre histoire. S’il est géré judicieusement, le tourisme peut protéger et revitaliser ce patrimoine, ouvrir de nouveaux débouchés pour les communautés locales et favoriser la tolérance et le respect entre les peuples et les nations » a déclaré le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai, en ouvrant la Conférence, avant d’ajouter : « À nous de travailler ensemble pour mettre à profit la manne que constitue ce milliard de touristes et pour en faire un milliard d’occasions de contribuer à une croissance économique inclusive, au développement social et à la promotion des priorités de l’après-2015 en matière de durabilité partout dans le monde. Je suis certain que cette Conférence nous permettra de renforcer nos partenariats et d’être, ensemble, les artisans d’un avenir durable ».

« Chaque touriste doit être un gardien du patrimoine mondial, un ambassadeur du dialogue interculturel. C’est pourquoi la sauvegarde du patrimoine culturel doit avancer de pair avec le tourisme durable » a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, dans son message à la Conférence. « Cette vision des choses guide nos efforts pour promouvoir la culture comme moteur et comme catalyseur du développement durable. Cela n’a jamais été aussi important qu’en cette époque de changements, alors que les pays sont en train de façonner un nouveau programme de développement durable à l’échelle mondiale pour l’après-2015 ». 

Orateur de marque de la Conférence, le Roi Siméon II, ancien Premier Ministre bulgare, a déclaré : « Étant parmi les trois chefs d’État de la période de la Seconde Guerre mondiale toujours vivants, je me dois de vous dire ce que m’a d’abord évoqué cette idée d’allier la culture avec le tourisme : paix, harmonie, compréhension mutuelle. Il est vital de promouvoir la paix et la compréhension entre les peuples, d’assurer ainsi un meilleur niveau de vie et des liens d’amitié dans un monde beaucoup trop en proie à l’agressivité, la haine, les inégalités et les préjugés. Il faut veiller à ce que le tourisme culturel fasse partie du programme de développement durable de la communauté internationale, en prévision des nouveaux objectifs de développement durable ». 

Dans son allocution de marque, S.A.R. le Prince Sultan Bin Salman Bin Abdulaziz Al Saoud, Président de la Commission saoudienne du tourisme et des antiquités, a souligné l’action de la Commission saoudienne pour « promouvoir le patrimoine culturel à différents niveaux, notamment ses connexions avec le tourisme, l’économie nationale et le développement de la nation ». 

Dans son message à la Conférence, le Haut-Représentant des Nations Unies pour l’Alliance des civilisations, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, a souligné que « la diversité culturelle est reconnue comme un levier puissant pour réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement et restera une composante essentielle du programme de développement durable des Nations Unies pour l’après-2015. Dans ce contexte, le tourisme joue un rôle fondamental pour que les personnes de cultures différentes apprennent à se connaître et faire tomber les barrières culturelles ».

Le Dialogue ministériel, dont le modérateur était Andrew Stevens de CNN International, s’est attaché à la façon dont les administrations du tourisme et de la culture peuvent unir leurs efforts pour mettre au point un cadre de gouvernance en faveur du tourisme culturel durable qui contribue au développement socioéconomique des communautés réceptrices, favorise les échanges interculturels et génère des ressources pour la conservation du patrimoine.  Les ministres ont insisté sur l’importance d’établir des structures institutionnelles communes pour planifier et gérer le tourisme culturel, assurer la participation et l’autonomisation des communautés ainsi que la coopération avec le secteur privé.

Les séances techniques ont été axées sur la préservation de la culture, les itinéraires culturels, le tourisme et les industries créatives, ainsi que la régénération urbaine grâce au tourisme culturel.

À l’occasion de la Conférence, l’Accord portant création de l’organisation internationale ST-EP (Tourisme durable – Élimination de la pauvreté) a été signé par le Cambodge, l’Éthiopie, le Guatemala, le Paraguay, le Pérou et la République de Corée en présence du Secrétaire général de l’OMT et de la Présidente du Conseil d’administration de la Fondation ST-EP, Madame l’Ambassadeur Dho Young-shim.


Liens utiles :

Conférence mondiale de l’OMT et de l’UNESCO sur le tourisme et la culture 

Code mondial d’éthique du tourisme établi par l’OMT

Infographie : Pourquoi le tourisme compte

Programme de l’UNESCO sur le patrimoine mondial et le tourisme durable 

ST-EP


Contacts :

UNWTO
Responsable principal médias : Marcelo Risi
Tél. : (+34) 91 567 81 60 
Programme de communications et publications de l’OMT
Tél. : (+34) 91 567 8100 / Télécopie : +34 91 567 8218 

UNESCO 
Spécialiste de programme chargé du programme sur le patrimoine mondial et le tourisme durable :  Peter DeBrine
Tél. : (+33) 1 45 68 17 25