Press Release


Mise en garde de l’OMT contre une possible taxe touristique en Afrique

Emplacement

Madrid
Espagne
PR No.: 
PR14033
13 Mai 14

Le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai, s’est montré inquiet des répercussions négatives, pour le secteur du tourisme en Afrique, d’une nouvelle taxe touristique sur les passagers aériens et les clients des hôtels dont débattent actuellement les membres de l’Union africaine. Le tourisme, l’un des secteurs qui contribuent le plus à la balance des paiements de cette région, est le moyen d’existence de millions de personnes et l’une des industries où le continent peut s’enorgueillir d’un fort avantage concurrentiel sur les marchés internationaux.

Pour M. Rifai, « Une taxe touristique en Afrique constitue une menace pour la compétitivité de la région et pour toutes les économies africaines où le tourisme s’érige de plus en plus en pilier de développement. Toute décision concernant l’éventuelle imposition d’une taxe touristique en Afrique doit être soigneusement soupesée en raison de ses conséquences négatives sur la demande touristique, la croissance économique et l’emploi ».  

Les ministres du Tourisme de la région, qui assistaient le mois dernier en Angola à la 56ème réunion de la Commission de l’OMT pour l’Afrique, ont aussi manifesté leur inquiétude. Les participants ont assuré qu’une accentuation de la pression fiscale freinerait considérablement le développement soutenu du tourisme et de l’aviation dans la région. La connectivité étant l’une des principales barrières à la croissance du tourisme en Afrique, une nouvelle augmentation du coût des voyages aériens à destination de ce continent compromettrait le déploiement des liaisons aériennes intra et interrégionales.

Le tourisme international n’a cessé de se développer ces dernières années en Afrique où 56 millions de visiteurs ont été accueillis en 2013 alors qu’ils n’étaient que 26 millions en 2000. Le tourisme international génère 34 milliards de $EU en exportations pour l’Afrique, soit 7% de l’ensemble des exportations et 56% des exportations de services de la région. Malgré ces progrès, le tourisme africain a encore un long chemin à parcourir vu qu’il ne représente que 5% du tourisme international et qu’il se heurte à des barrières qui limitent sa croissance et sa compétitivité.    

L’imposition d’une taxe touristique en Afrique aura des répercussions non seulement sur le secteur touristique mais aussi sur les économies africaines dans l’ensemble. En effet, chaque touriste est synonyme d’emplois et de possibilités commerciales pour le tourisme en soi mais aussi pour les secteurs connexes, d’une élévation des revenus pour les familles, d’investissements et de nouvelles opportunités de développement sur le terrain.

 

Liens utiles

Télécharger et partager : Tourism – Driving Trade, Fostering Development and Connecting People (pdf)

 

Contacts :

Responsable principal médias de l’OMT : Marcelo Risi

Tél. : (+34) 91 567 81 60
 

Programme de communications et publications de l’OMT

Tél. : (+34) 91 567 8100 / Télécopie : +34 91 567 8218