Press Release


Les institutions onusiennes chargées du tourisme et de la lutte contre le crime demandent aux touristes de contribuer à freiner les trafics illicites

Emplacement

Madrid
Espagne
40° 25' 0.39" N, 3° 42' 13.644" W
PR No.: 
PR13022
05 Avr 13

En présence du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ont décidé aujourd’hui de lancer une nouvelle campagne de sensibilisation pour que les touristes contribuent à réduire la demande de marchandises et de services illicites en rapport avec le crime organisé transnational.

Les préparatifs de la campagne avaient commencé lors de la réunion de printemps du Conseil des chefs de secrétariat des Nations Unies à Madrid. Un accord de coopération avait été signé entre le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai, et le Directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov, en présence du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

La campagne commune, qui sera déployée dans le courant de l’année, vise à attirer l’attention des touristes internationaux sur les types de marchandises et de services illicites qui leur sont souvent proposés au cours de leurs voyages et qui financent, directement ou indirectement, des organisations criminelles. Les voyageurs peuvent jouer un  rôle clé pour réduire la demande de ce type de produits s’ils choisissent de consommer de façon éthique. La campagne permettra aux touristes de prendre des décisions éclairées et contribuera à réduire la demande associée au trafic d’êtres humains, de biens culturels, d’animaux sauvages, de produits dérivés de la faune et de la flore comme les objets en ivoire, ainsi que de marchandises de contrefaçon et de drogues illicites.

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a salué cette initiative conjointe innovatrice entreprise par deux institutions partenaires de l’ONU : « Le commerce illégal de biens et de services finance souvent des personnes sans scrupules qui s’adonnent à la traite d’êtres humains, au commerce illicite de l’ivoire et à d’autres activités qui provoquent d’immenses souffrances et destructions. Des touristes bien informés peuvent faire toute la différence pour que sonne le glas de ces actes criminels ».

Les réseaux criminels organisés obtiennent de l’argent s’il existe une demande et les voyageurs se voient souvent proposer des objets illicites. Le large milliard de touristes qui franchissent tous les ans des frontières internationales représente une opportunité croissante d’agir pour réduire la demande de ces produits qui financent généralement le crime organisé. Le message que convoie la campagne souligne que ces marchandises, qui semblent parfois inoffensives, suscitent une demande et des ventes qui peuvent en fait avoir des effets dévastateurs sur la vie de personnes innocentes, la faune et la flore ou le patrimoine culturel. Les milliards de dollars que procure ce commerce financent aussi des organisations criminelles qui utilisent cet argent pour élargir leurs activités à d’autres domaines illicites ou amoraux.

« Les infrastructures touristiques comme les établissements d’hébergement ou les réseaux de transport peuvent être utilisés à mauvais escient par des trafiquants pour agresser des personnes vulnérables, mais le tourisme a d’une part le potentiel et d’autre part la volonté ferme de mettre à profit ces mêmes infrastructures pour lutter contre le trafic » a affirmé le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai. « Grâce à des efforts coordonnés, nous pouvons faire voyager la sensibilisation et gagner à notre cause les autorités touristiques, les entreprises de voyages et les touristes » a-t-il ajouté.

Pour le Directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov, « Cette nouvelle campagne de sensibilisation aide à tirer la sonnette d’alarme sur le crime organisé et ses effets dévastateurs sur les peuples et les communautés du monde entier. Les touristes sont souvent approchés par des trafiquants d’êtres humains et de marchandises amorales. S’ils font des choix éclairés, ils peuvent contribuer à couper les veines financières qui alimentent ces formes de commerce illicite ».

La campagne s’efforcera d’impliquer l’industrie touristique avec ses chaînes hôtelières, ses agences de voyages et ses compagnies aériennes. Il sera demandé au secteur de soutenir l’opération de sensibilisation des touristes et de contribuer à restreindre ces marchés illicites.

L’initiative va dans le droit fil du Code mondial d’éthique du tourisme de l’OMT qui demande aux touristes de se comporter de façon responsable et respectueuse dans les destinations où ils se rendent, de ne commettre aucun acte criminel et de se tenir éloignés de tout trafic de drogues, d’armes, d’antiquités, d’espèces protégées, de produits et de substances dangereuses ou interdites par les réglementations nationales.

 

Liens utiles :

Code mondial d’éthique du tourisme

Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée

Campagne de l’ONUDC contre la criminalité transnationale organisée

 

Contacts:

ONUDC

Chargé d’information au public : Kevin Town

Tél.: +43 1 26060 5575

 

OMT

Administrateur général chargé des médias : Marcelo Risi

Tél. : +34 91 567 81 60