Press Release


Le tourisme peut contribuer aux trois piliers de la durabilité

Emplacements

Rio de Janeiro
Brésil
22° 54' 12.7404" S, 43° 12' 34.5132" W
Madrid
Espagne
40° 25' 0.0876" N, 3° 42' 1.242" W
Rio de Janeiro
Brésil
22° 54' 12.7404" S, 43° 12' 34.5132" W
Madrid
Espagne
40° 25' 0.0876" N, 3° 42' 1.242" W
PR No.: 
PR12041
22 Juin 12

En fournissant des emplois et en appuyant les moyens de subsistance de millions de personnes, en particulier des femmes et des jeunes, le tourisme tient une place centrale dans la réalisation des trois piliers de la durabilité : c’est ce que se sont accordés à reconnaître les participants à un événement consacré au tourisme à Rio+20.

Les participants à un événement parallèle sur le thème « Le tourisme pour un avenir durable » organisé à la conférence Rio+20 ont convenu que le tourisme peut contribuer dans des proportions importantes aux trois piliers – économique, social et environnemental – du développement durable.

« Le tourisme est indissociable des sept thèmes principaux abordés ici à Rio+20, à savoir l’emploi, l’énergie, les villes, l’alimentation, l’eau, les océans et les catastrophes. Il peut être un facteur de développement pour les pays en développement comme pour les pays développés » a déclaré en ouvrant l’événement le Ministre brésilien du tourisme, Gastão Vieira.

« Nous voici réunis ici à Rio, vingt ans après le premier sommet de la Terre, pour renouveler nos engagements, arrêter des objectifs partagés et définir d’un commun accord une feuille de route pour un meilleur avenir » a expliqué le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai. « Alors que les préoccupations concernant l’économie vont croissant » a-t-il souligné, « il est nécessaire, maintenant plus que jamais, d’appeler à la mise en place de politiques appropriées, d’investissements judicieux et de pratiques commerciales adaptées pour nous permettre d’avancer vers une croissance plus équitable, davantage centrée sur les personnes et profitant à tous. »

« La capacité qu’a le tourisme de créer des emplois est au cœur de ce débat » a indiqué pour sa part Supachai Panitchpakdi, Secrétaire général de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), en soulignant les effets multiplicateurs du tourisme. « On ne saurait oublier que chaque emploi créé dans le tourisme en crée de nombreux autres dans d’autres secteurs. »

Le rôle du système des Nations Unies pour faire valoir la contribution du tourisme à la croissance économique et au développement a fait l’objet de discussions, qui ont porté sur le travail du Comité de pilotage des Nations Unies sur le tourisme pour le développement (SCTD). Il s’agit d’une initiative conduite par l’OMT qui rassemble huit autres institutions et programmes des Nations Unies (CNUCED, ITC, OIT, OMC, ONUDI, PNUD, PNUE, UNESCO) afin d’assurer une « unité d’action » dans le tourisme, c’est-à-dire une coopération internationale mieux intégrée et plus efficace, et d’accélérer les progrès sur la voie de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Les participants ont mis en relief le rôle du tourisme durable pour créer des emplois décents, stimuler le commerce et les connexions et éliminer la pauvreté. Un appel clair a été lancé afin d’améliorer le lien entre les communautés locales et les lieux d’intérêt touristique. Le but : faire du tourisme un instrument plus efficace au service de la lutte contre la pauvreté et sensibiliser davantage les touristes à l’obligation qui est la leur de respecter et de protéger l’environnement, car il est dans l’intérêt primordial du tourisme et de sa responsabilité de protéger les ressources naturelles.

S’exprimant lors de la clôture de l’événement, le Secrétaire général du sommet de la terre de 1992, Maurice Strong, a déclaré : « votre secteur a tout intérêt à protéger l’environnement et présente un immense potentiel pour l’économie verte, car ses atouts sont précisément ceux qu’il nous faut préserver et valoriser. »

L’événement a également bénéficié de la participation du Ministre du tourisme d’Équateur, Freddy Ehlers ; du Ministre du tourisme de Madagascar, Jean Max Rakotomamonjy ; du Vice-ministre à la planification touristique du Mexique, Jorge Mezher ; de Madame l’Ambassadeur Dho Young-Shim, membre du Groupe de mobilisation des Nations Unies pour les OMD et présidente du Conseil d’administration de la Fondation ST-EP (Tourisme durable – élimination de la pauvreté) ; du Président de la Fondation ST-EP et ancien Secrétaire général de l’OMT, Francesco Frangialli ; et de Shahrazad Roohi, Conseillère environnement pour l’Autorité chargée du tourisme et de la culture d’Abou Dhabi.

 

Liens utiles :

RIO+20 (en anglais)

Événements parallèles de l’OMT à Rio+20 (en anglais)

Comité de pilotage des Nations Unies sur le tourisme pour le développement (SCTD, en anglais)

 

Contacts :

Responsable médias : Marcelo Risi

Tél. : (+34) 91 567 81 60

 

Programme de communications de l’OMT

Tél. : +34 91-567-8100

Télécopie : +34 91-567-8218