Press Release


Le tourisme européen progresse mieux que prévu

Emplacements

Madrid
Espagne
40° 25' 0.0876" N, 3° 42' 1.242" W
London
Royaume-Uni
51° 30' 0.5472" N, 0° 7' 34.4496" W
PR No.: 
PR 11087
08 Nov 11

Les arrivées de touristes internationaux ont enregistré un taux de croissance satisfaisant de 4,5% au cours des huit premiers mois de 2011 selon les dernières données de l’OMT. Il est surprenant de constater que l’Europe, qui reste plongée dans un climat d’incertitude économique, est le principal moteur (+6%) de cette croissance.

 

Janvier – août 2011 : une note positive malgré une incertitude croissante

Les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 4,5% au cours des huit premiers mois de 2011 pour atteindre 671 millions (29 de plus que pendant la même période de 2010).

Juillet et août, qui sont les mois de haute saison d’été dans l’hémisphère Nord, ont affiché des résultats encourageants avec une croissance de près de 4% par rapport à 2010, ce qui représente 8 millions d’arrivées supplémentaires. Les 118 millions d’arrivées de touristes internationaux de juillet maquent un record historique mensuel (août : 112 millions).

Contrairement à la tendance de ces dernières années, la croissance des arrivées au cours des huit premiers mois de 2011 a été plus prononcée dans les économies avancées (+4,9%) que dans les émergentes (+4,0%) grâce en grande partie aux résultats particulièrement élevés de l’Europe (+6%). Depuis la récession de 2009, l’Europe septentrionale (+7%) et l’Europe centrale et de l’Est (+8%) sont les régions où la reprise, qui avait commencé en 2010, a été particulièrement musclée en 2011. Il en va de même de certaines destinations d’Europe méridionale (+8%) qui ont aussi bénéficié cette année du déclin des voyages à destination du Moyen-Orient (-9%) et de l’Afrique du Nord (-15%).

Malgré un climat d’incertitude économique croissante, les destinations de l’Union européenne (+6%) ont largement tiré profit de cette croissance, ce qui a quelque peu soulagé celles qui sont en proie à de graves difficultés économiques comme la Grèce (+14%), l’Irlande (+13%), le Portugal (+11%) ou l’Espagne (+8%).

« Malgré la volatilité actuelle, le tourisme international s’avère être un moteur économique important pour de nombreuses économies européennes grâce aux précieuses devises qu’il y injecte et à la détente qu’il induit sur leur balance des paiements » a affirmé le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai, avant d’ajouter : « L’OMT encourage les gouvernements européens à soutenir le tourisme et à ne pas perdre de vue que ce secteur peut étayer la reprise économique compte tenu de sa capacité de distribuer les richesses et de créer des emplois dans toute la région ».

En Asie (+6%), les destinations du Sud-Est (+12%) et de l’Asie du Sud (+13%) restent les étoiles montantes avec des taux de croissance à deux chiffres, tandis que les arrivées ont reculé en Asie du Nord-Est, en raison notamment du repli du tourisme émetteur japonais, et en Océanie. 

L’Amérique du Sud (+13%) vient toujours en tête de la croissance enregistrée aux Amériques (+5%) grâce aux tendances économiques positives de la région et aux progrès de son intégration régionale. Les résultats des autres sous-régions – Amérique du Nord (+3%), Amérique centrale (+4%) et la Caraïbe (+4%) – ont été légèrement inférieurs à la moyenne.

En Afrique, les arrivées ont diminué de 4% en raison de la récession en Afrique du Nord ; les destinations d’Afrique subsaharienne ont progressé de 4%.

Malgré la situation que traverse actuellement le Moyen-Orient, certaines destinations comme l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis progressent toujours de façon régulière. Les résultats des derniers mois (juillet et août) font aussi état d’une amélioration des arrivées en Égypte.

 

Marchés émetteurs : les économies émergentes sont celles qui dépensent le plus

Les données des huit premiers mois de 2011 sur les recettes et les dépenses du tourisme international confirment la tendance positive des arrivées.

Parmi les dix destinations qui encaissent les plus fortes recettes du tourisme international, les deux grands gagnants – États-Unis (+11%) et Espagne (+10%) – voient leurs exportations touristiques progresser plus rapidement que les arrivées. L’Italie (+6%), l’Allemagne (+6%) et le Royaume-Uni (+7%) ont aussi enregistré des taux de croissance intéressants.

Pour ce qui est des marchés émetteurs, les dépenses du tourisme international ont bondi dans les économies émergentes de la Chine (+30%), de la Russie (+21%), du Brésil (+44%) et de l’Inde (+33%). De grands marchés murs comme l’Allemagne (+4%), les États-Unis (+5%), le Canada (+6%) et l’Italie (+4%) ont aussi suivi une tendance ascendante et la croissance des dépenses du tourisme émetteur des marchés scandinaves, de la République de Corée et de l’Australie a été particulièrement élevée.

 

Perspectives 2012

La croissance devrait ralentir au cours des quatre derniers mois de 2011 et l’on prévoit que la hausse des arrivées de touristes internationaux se situe à la fin de l’année entre +4% et +4,5%, conformément aux prévisions réalisées par l’OMT au début de l’année. Pour 2012, la croissance devrait atteindre +3% à +4%, un pourcentage légèrement inférieur à celui de 2011 mais confirmant les résultats positifs de 2010 (+7%) et 2011.

« Avec une reprise économique qui se fait attendre et de nouvelles contraintes financières et fiscales, le marché du tourisme est devenu plus incertain. Néanmoins, les tendances rassurantes des derniers mois  nous permettent de penser que le tourisme international continuera de croître en 2012, bien qu’à un rythme plus lent, et de se traduire par des exportations et des emplois fort précieux pour de nombreuses économies du monde entier » a affirmé M. Rifai.

 

Liens utiles :

Présentation

Baromètre OMT du tourisme mondial

 

Contacts :

 

Administrateur général chargé des médias : Marcelo Risi

Tél. : +34 91 567 81 60

 

Programme de communications de l’OMT

Tél. : +34 91-567-8100

Télécopie : +34 91-567-8218