Press Release


On s’attend à 1,8 milliard de touristes internationaux en 2030

Emplacements

Madrid
Espagne
40° 25' 0.0876" N, 3° 42' 1.242" W
Madrid
Espagne
40° 25' 0.0876" N, 3° 42' 1.242" W
PR No.: 
PR11079
11 Oct 11

Les arrivées de touristes internationaux devraient atteindre 1,8 milliard d’ici 2030 d’après l’étude prospective à long terme de l’OMT parue récemment sous le titre Le tourisme à l’horizon 2030. Présentée à l’occasion de la dix-neuvième session de l’Assemblée générale de l’OMT (Gyeongju, République de Corée, 8-14 octobre 2011), elle confirme que le tourisme international continuera de connaître une croissance vigoureuse ces vingt prochaines années.

L’expansion du tourisme international va se poursuivre pendant la période 2010-2030 mais à un rythme moins soutenu qu’au cours des décennies précédentes, avec une croissance moyenne de 3,3% par an du nombre des arrivées de touristes internationaux dans le monde. En conséquence, 43 millions de touristes internationaux supplémentaires feront leur entrée chaque année sur le marché du tourisme.

D’après les projections de croissance, les arrivées dépasseront le milliard en 2012, contre 940 millions en 2010. On s’attend à ce qu’elles atteignent 1,8 milliard en 2030 ; en d’autres termes, dans vingt ans, 5 millions de personnes franchiront tous les jours les frontières internationales pour toutes sortes de raisons : loisirs, affaires ou encore visites d’amis ou de proches.

« Les vingt prochaines années seront placées sous le signe de la poursuite de la croissance pour le secteur – une croissance qui sera plus modérée, responsable et générale » a déclaré le Secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai. « C’est une croissance qui offre d’immenses possibilités : le tourisme pourrait être amené à jouer un rôle de premier plan, tirant la croissance économique, le progrès social et la durabilité environnementale ».

 

Les économies émergentes continuent de gagner des parts de marché

 

Les arrivées internationales enregistrées par les destinations des économies émergentes devraient continuer à progresser deux fois plus vite (4,4% par an) que celles des économies avancées (2,2% par an). En termes absolus, on calcule que les économies émergentes d’Asie, d’Amérique latine, d’Europe centrale et orientale, des régions de l’Europe orientale bordant la Méditerranée, du Moyen-Orient et d’Afrique vont recevoir en moyenne chaque année 30 millions d’arrivées supplémentaires, contre 14 millions pour les destinations traditionnelles des économies avancées d’Amérique du Nord, d’Europe ou encore d’Asie et du Pacifique.

D’ici 2015, les économies émergentes comptabiliseront plus d’arrivées de touristes internationaux que les économies avancées, et en 2030, elles devraient représenter 58% du marché.

On assistera à une progression des parts de marché de l’Asie et du Pacifique (30% en 2030 contre 22% en 2010), du Moyen-Orient (8% contre 6%), de l’Afrique (7% contre 5%), tandis que la baisse se poursuivra en Europe (41% contre 51%) et dans les Amériques (14% contre 16%), surtout à cause du ralentissement de la croissance en Amérique du Nord.

En 2030, l’Asie du Nord-Est sera la sous-région la plus visitée au monde avec 16% des arrivées totales, devançant l’Europe du Sud et de la Méditerranée avec 15% de part de marché en 2010.

 

Une expansion du tourisme émetteur attendue surtout en Asie et dans le Pacifique

 

Ces vingt prochaines années, une partie importante des arrivées proviendra des pays d’Asie et du Pacifique, avec une croissance annuelle de 5,0% et 17 millions d’arrivées internationales supplémentaires en moyenne chaque année. L’Europe arrive en deuxième position avec en moyenne 16 millions de nouvelles arrivées par an – elle connaîtra une croissance beaucoup plus modérée (2,5% par an) mais part d’une position nettement plus favorable. Le reste des 10 millions d’arrivées supplémentaires chaque année sera en provenance des Amériques (5 millions), d’Afrique (3 millions) et du Moyen-Orient (2 millions).

« Le Tourisme à l’horizon 2030 montre qu’il existe encore un fort potentiel de croissance dans les prochaines décennies. Les destinations classiques comme les destinations nouvelles peuvent profiter de cette tendance et de cette chance, si elles offrent de bonnes conditions et mettent en place des politiques appropriées en ce qui concerne l’environnement économique, les infrastructures, les facilités proposées, le marketing et les ressources humaines » a déclaré M. Rifai. « Cela étant, c’est une opportunité qui s’accompagne d’un défi : comment obtenir le maximum d’avantages socioéconomiques tout en minimisant les retombées négatives du tourisme. Aussi, il est plus important que jamais que toutes les actions de développement touristique se fondent sur les principes du développement durable ».

 

Liens utiles :

Présentation 2030

 

Contacts:

 

Administrateur général chargé des médias   Marcelo Risi

Tél : (+34) 91 567 81 60

 

Programme de communication de l’OMT

Tél : +34 91-567-8100

Fax: +34 91-567-8218